fbpx
Sign in / Join

Vivre au Maroc pour un étranger : Le guide complet en 18 étapes détaillées

146
4
Share:

Décider de tout plaquer, et d’aller vivre dans un autre pays est une décision plus que courageuse. Laisser derrière sa famille, ses amis, ses habitudes et son confort n’est pas chose aisée.

D’autant plus qu’il est difficile d’aller vivre dans un pays en Afrique, où la culture, la langue, la religion et la politique ne sont pas les mêmes que dans ton pays d’origine.

En tant que futur expatrié, tu ne dois pas te laisser aveugler par le beau soleil et les repas succulents du Maroc. Une expatriation réussie est synonyme de préparation rigoureuse et une maîtrise de toutes les étapes à faire avant et après ton arrivée au Maroc.

Tout au long de ce guide, je te listerai toutes les étapes à suivre en détails afin de vivre au Maroc sans difficulté. Je supposerai que tu es convaincu de ta décision, que tu t’es préparé psychologiquement, et que tu es sur le point de passer à l’action.

Je te donne le plan d’action complet.

On y va !

#1 Vérifie la validité de tes documents de voyage et obtiens ton visa au Maroc

Préparer tes documents avant de partir est une étape importante. Tu n’as pas envie de te retrouver avec un passeport expiré ou d’oublier ton permis de conduire à des milliers de kilomètres de ton pays d’origine.

Il est donc important de vérifier que ton passeport et celui des membres de ta famille sont valides, et ce, pour les douze prochains mois à venir. Si ce n’est pas le cas, je t’invite à renouveler tes documents de voyage selon la procédure de ton pays d’origine.

On te demandera parfois aux services de douane un justificatif de logement couvrant ta période de séjour au Maroc. Tu peux le justifier soit par : un contrat de bail signé et légalisé ou une réservation d’hôtel. Je rappelle que ceci n’est pas souvent demandé.

Astuce 1: Fais une réservation d’hôtel d’une durée de 3 ou 4 jours. Tu diras aux services de douane que pour le reste de ton séjour, tu séjourneras chez des amis dans plusieurs villes.

Astuce 2 : Fais une réservation depuis Booking, et choisis un hôtel avec la mention « Annulation gratuite ». De cette manière, tu ne paieras aucun frais de séjour ou d’annulation.

Coche l’option “annulation gratuite” dans le filtre à gauche

Concernant ton permis de conduire, tu peux conduire avec celui que tu as déjà à ta disposition (permis de conduire étranger) pendant une durée d’un an. Passée cette durée, 2 options s’offrent à toi :

Option 1 : Échanger ton permis étranger contre un permis de conduire marocain. Une procédure précise existe où il faut fournir un certain nombre de documents (formulaire PII, copie du titre de séjour, certificat médical…etc). Cette procédure est à faire après obtention de ton titre de séjour marocain, et n’est valable que pour un certain nombre de pays (France, Italie, Suisse, Belgique, Portugal, Espagne)

Option 2 : Obtenir un permis de conduire international.  

Astuce : Pour les expatriés qui séjournent 90 jours au Maroc puis quittent le territoire, il suffit de garder ton permis de conduire français. La durée légale d’un an se réinitialise automatiquement après avoir quitté le territoire.

Ai-je besoin d’un visa pour vivre au Maroc?

Voici la liste des pays qui n’ont pas besoin de VISA pour accéder au Maroc :

Liste des pays n’ayant pas besoin de VISA pour aller au Maroc

Si ton pays d’origine ne fait pas partie de cette liste, sache que tu auras besoin d’un VISA pour aller au Maroc. Renseigne-toi auprès de l’ambassade du Maroc dans ton pays.

Il est important d’emporter aussi une copie de la carte d’identité de ton pays d’origine. Seule une copie suffit, et elle peut être utile auprès des services consulaires.

#2 Résilie tes abonnements et ferme les comptes que tu n’utiliseras plus

J’aimerais préciser que dans le cas d’une expatriation où tu prévois de rentrer dans ton pays d’origine tous les 3 mois, je ne recommande pas de résilier tes abonnements. Dans cette situation tu n’es pas stable dans un seul pays, donc il est préférable de garder tes abonnements dans les 2 pays.

Dans le cas d’une expatriation en bonne et due forme (avec titre de séjour et installation de longue durée), n’oublie pas de mettre fin aux contrats suivants : électricité & gaz, internet, salle de sport, magazines & journaux, services d’aide aux personnes, box & internet, assurance, et tout autre contrat qui te semble inutile une fois au Maroc.

Pour les services de streaming (type Netflix ou Dinsey+), et tous tes abonnements sur internet, tu peux les maintenir, tu les utiliseras certainement au Maroc.

Assure-toi que les résiliations se sont faites de manière officielle via des lettres de résiliation, ou une rupture des contrats.

Astuce : garde toujours en activité ton compte bancaire à l’étranger et ne le résilie pas. Tu en auras besoin plus tard. Les comptes bancaires marocains sont limités en matière d’export de devise. Garde une somme dessus en cas de mauvaise surprise.

Astuce 2 : Certains placements sont uniquement destinés aux personnes résidentes. C’est le cas des Livret Jeune, Livret A, Livret de développement durable, Plan d’Epargne en Action ou Livret d’Epargne Populaire. Tu dois les clôturer avant ton départ pour l’étranger.

#3 Informe les institutions concernées de ta décision de t’expatrier au Maroc

Cette étape est souvent sous-estimée par la plupart des expatriés, alors qu’il s’agit d’une des plus importantes.

La sécurité sociale, le gouvernement et le fisc ne sont pas dupes ; il y a une interconnexion entre les institutions marocaines et les institutions étrangères (surtout françaises). Les conventions fiscales et de sécurité sociale ne servent pas qu’à t’exonérer au Maroc, mais elles servent aussi à échanger des informations entre les 2 pays.

Lorsque ta consommation d’électricité baisse, lorsque tes contrats ton résiliés, ou lorsque tu fais des achats par carte bancaire au Maroc, tu es suivi au peigne fin.

Dans ce sens, il faut prévenir les institutions suivantes :

Le centre d’impôts de ta ville : Tu n’as aucune formalité à accomplir, si ce n’est de prévenir le centre des impôts de ton domicile en leur indiquant ta nouvelle adresse au Maroc.

Ta sécurité sociale : Préviens ton organisme de sécurité sociale du changement d’adresse. Si tu es retraité, n’oublie pas demander à ta caisse ou à ton organisme de retraite de te préciser la nature de ta pension (de sécurité sociale, privée ou publique) afin de savoir si elle est imposable dans ton pays d’origine ou au regard de la convention bilatérale entre le Maroc et ton pays.

La poste : Préviens la Poste de ton changement d’adresse et organise le suivi du courrier 

Ta banque : Il est primordial d’informer la banque de ton changement d’adresse. Et comme précisé plus haut, tu perdras le bénéfice de certains produits (livret A, plan d’épargne…)

Les autres institutions avec lesquelles tu t’es engagé : Prends contact avec ta mutuelle, ton assurance ou ton organisme de crédit si c’est le cas. Informe-les de ton expatriation et du changement d’adresse. Demande aussi s’il y a des mesures spécifiques à accomplir.

#4 Prépare et organise ton déménagement

Pour le déménagement, la principale erreur à commettre est de vouloir tout emporter au Maroc. N’emporte que ce que tu juges utile : médicaments, tes appareils électroniques quotidiens, quelques vêtements et tes objets de valeur.

Il ne sert à rien de prendre des meubles, de l’électroménager ou des vêtements car tout est disponible au Maroc. Tu trouveras toutes les marques auxquelles tu es déjà habitué dans ton pays d’origine.

Ton expatriation est aussi une occasion pour découvrir les objets de décor purement marocains et les meubles locaux, qui sont généralement plus robustes et esthétiques.

Je recommande personnellement de trouver une société de déménagement international, ça t’éviter beaucoup de tracas. Même si le coût te semble élevé (des fois atteignant plus de 6000€ pour un seul container), les déménageurs s’occuperont du transitaire, de la déclaration douanière, de l’assurance de transport et du fret jusqu’à ton nouveau lieu de résidence.

Deux moyens de transport te seront proposés :

  • L’avion : plus rapide, mais plus coûteux ;
  • Le bateau : le moyen le plus utilisé. Certes, les délais seront plus longs (compte tout de même 1 mois pour un déménagement vers le Maroc !), mais beaucoup moins onéreux.

Si Jamais tes effets ne dépassent pas 4 ou 5 palettes (ou moins d’une tonne), l’idéal selon moi est de chercher un transporteur privé en Renault Trafic ou en Peugeot Boxer. Il est plus facile d’en trouver en France ou en Belgique, mais sont moins disponibles dans les autres pays. Fais quand même attention à ce qu’il n’y ait pas d’objet nécessitant une déclaration d’exportation.

Astuce : Que ce soit un déménageur international ou un transporteur international, tu devras lui fournir les documents suivants :

  • Un justificatif de changement de domicile (passeport, titre de propriété ou  de location, attestation de changement de  résidence établie par le consulat)
  • Un listing complet des affaires transportées en 3 exemplaires ; détaillé, estimatif, daté, paginé et signé
  • Une attestation de déménagement émanant de l’autorité municipale ou, à défaut, une déclaration sur l’honneur.

Astuce 2 : Si tu exportes un véhicule automobile, munis-toi des documents suivants :

  • Certificat d’immatriculation
  • Permis de conduire
  • Carte internationale d’assurance

#5 Anticipe l’exercice de ton activité professionnelle au Maroc

J’ai été étonné par plusieurs expatriés étrangers qui vont au Maroc pour y trouver du travail. Les étrangers ont souvent cette idée que le Maroc, étant pays du tiers monde, n’a pas de profils pointus à sa disponibilité, et ce dans tous les domaines.

Je préfère le dire dès le début, si tu envisages de trouver du travail au Maroc, il vaut mieux l’oublier dès maintenant. La priorité est donnée aux nationaux, et de grandes barrières administratives sont dressées devant les étrangers cherchant du travail au Maroc. Mais ce n’est pas impossible !

Deux solutions s’offrent à toi :

Solution 1 : Travailler en noir. Ceci implique de ne pas avoir de sécurité sociale, de ne pas avoir de garanties de réception du salaire, d’être payé en cash et de courir le risque d’être expulsé à tout moment. En gros, il s’agit de travailler clandestinement, et sans respecter les conditions de travail légales. Ces métiers sont précaires, mais je peux t’assurer que des milliers d’expatriés vivent de cette manière.

Solution 2 : Accepter le challenge des blocages administratifs et postuler pour des offres d’emploi. Je n’ai jamais dit que c’était impossible, c’est juste que c’est long et fastidieux.

Les étapes à suivre sont les suivantes :

  • Obtention de l’attestation ANAPEC
  • Constitution du dossier de demande de traitement
  • Dépôt du dossier par l’employeur au ministère du travail
  • Traitement et visa du ministère
  • Retrait du contrat de travail au ministère
  • Souscription pour un titre de séjour avec mention « travail »
  • Inscription sur la plateforme « Taechir »

Ces étapes peuvent durer longtemps. Pour des personnes que j’ai accompagnées, la procédure peut atteindre 6 mois avant l’obtention de ton contrat visé par le ministère.

Toutefois, certains profils de la liste A1 sont exemptés de l’attestation ANAPEC, à savoir :

  • Président directeur général
  • Président du directoire
  • Secrétaire général
  • Directeur général
  • Directeur général adjoint
  • Responsable (n-1) de Multinationales et entreprises ayant plus de 50 collaborateurs et CA > 1M Dh
  • Responsable (n-2) dans Eses dont effectif > 500 collaborateurs
  • Responsable dans association ou ONG avec exp > 3 ans

Certains profils sont considérés pointus ou indisponibles dans le marche de l’emploi. Ces profils de sont inscrits dans la liste A2 et sont exemptés de l’attestation ANAPEC :

La liste A2 des profils exemptés d’attestation ANAPEC

Attention : Pour les retraités, je rappelle qu’il est interdit d’exercer une activité professionnelle au Maroc. Lors de la demande du titre de séjour, on te demandera une déclaration sur l’honneur de ne pas exercer une activité professionnelle. Le cas échéant, tu risques de te faire retirer ton titre de séjour et d’être expulsé du Maroc.

#6 Anticipe les procédures de sécurité sociale

Une question que les futurs expatriés se posent quand ils quittent leur pays d’origine est : est-ce que vais perdre ma sécurité sociale ?

Si tu n’as pas demandé de titre de séjour au Maroc, et que tu quittes le territoire marocain tous les 3 mois, il n y a pas de risque, tu ne perdras pas ta sécurité sociale. Car dans ce cas, tu n’es pas considéré officiellement comme étant résident au Maroc, mais c’est une sorte de tourisme détourné.

Toutefois, si tu as obtenu ton titre de séjour marocain, tu perds automatiquement la sécurité sociale de ton pays d’origine.  Il existe un mythe bien ancré au sein de la communauté expatriée selon lequel on garderait ses droits à la sécurité sociale pendant un an lorsque l’on s’installe à l’étranger. Mais cela est faux.

Il est d’autant plus recommandé de prévenir ta sécurité sociale avant de quitter ton pays pour le Maroc.

Quelle est donc la solution ?

Pour y répondre, je vais distinguer 3 cas de figure :

Les français : si tu es français, tu as de la chance, car il existe un organisme, dit CFE (Caisse des français à l’étranger), qui est un organisme de sécurité sociale privé avec un mandat de service public, indépendant de la sécurité sociale. Il te permet de te faire rembourser sur tes soins faits au Maroc ou en France, en suivant le barème français. Il n’est pas obligatoire d’adhérer à la CFE, mais je le recommande fortement.

Les non-français : malheureusement, et à ma connaissance, il n existe pas d’organisme similaire à la CFE pour les autres nationalités. Dans ce cas, tu devras souscrire à une assurance dite « au premier euro », qui est censée remplacer la sécurité sociale. Avant de souscrire à n’importe quelle assurance, prends l’avis de la sécurité sociale de ton pays d’origine.

La solution locale CNSS : Le Maroc a signé un nombre de conventions de sécurité sociale avec plusieurs pays, afin de faire bénéficier les expatriés au Maroc de la sécurité sociale Marocaine, dite CNSS (Caisse Nationale de Sécurité Sociale). L’avantage est qu’elle est moins coûteuse comparée à la CFE ou à une assurance au premier Euro, mais les procédures de remboursement tardent un peu.

Astuce : Il n’est pas suffisant de souscrire à la CFE, à la CNSS ou à une assurance au premier Euro. Pour que tu puisses bénéficier d’une couverture optimale, je te recommande une mutuelle complémentaire :

Pour les retraités : mon coup de cœur va pour Capitone. Solution complète, efficace et avec une excellente communication, mais exclusivement réservée aux français.

Pour les non-retraités : Plusieurs solutions existent sur le marché : Mutuelle bleue, Humanis…etc

#7 Choisis ta ville d’installation

Tu es tombé sous le charme du Maroc, mais tu ne sais pas où t’installer ?

Cette question est très commune, et on me demande souvent quelle est ma ville préférée ?

Moi-même j’éprouve un amour fou pour une dizaine de villes du royaume, mais au final il faudra bien faire un choix. Personnellement, ma ville préférée est « Agadir », mais les goûts varient, et tout dépend de plusieurs paramètres.

Dans le cas d’une expatriation professionnelle, tu es lié à une ville ou à sa périphérie, tu n’as pas trop le choix.

Les villes marocaines offrent richesse et diversité

Astuce 1: Si tu t’expatries à Casablanca, évite au maximum de vivre au centre-ville. Opte pour les périphéries qui sont plus propres, moins encombrées et où le coût du logement est bas. Mohammedia, Bouznika, Bouskoura, Victoria city…etc

Cependant, si tu as le choix de t’installer dans n’importe quelle ville, considère les éléments suivants, que j’ai classés par ordre de priorité :

  • Qualité de la santé
  • Sécurité
  • Coût de la vie
  • Disponibilité des transports publics
  • Propreté
  • Activités culturelles et sportives

Astuce 2 : Passe tes 3 premiers mois au Maroc à faire la tournée de plusieurs villes. Prends le temps de visiter les moindres recoins, d’entrer en contact avec la population locale, d’aller visiter les hôpitaux et cliniques, d’entrer en contact avec l’administration, de connaitre la communauté d’expatriés qui y réside déjà…

Ne fais pas le touriste, mais essaie de vivre comme si tu y résidais. Fais le même exercice pour plusieurs villes et villages. Si une ville répond à tes critères, là tu pourras envisager de t y installer.

Il est important de choisis une ville où tu te sentiras à l’aise, car il s’agit d’une installation à long terme.

#8 Anticipe tes besoins de santé (et ceux de ta famille)

Tu pars au Maroc, et tu ne sais pas si les médecins sont aussi compétents qu’en France ?

Avant de partir au Maroc, fais un bilan de santé et informe ton médecin de ton projet d’expatriation. N’oublie pas d’emporter les documents suivants lorsque tu vas au Maroc :

  • Ton dossier médical
  • Ton carnet de vaccination
  • Tes ordonnances
  • Les coordonnées de ton médecin soignant dans ton pays d’origine

Si tu voyages avec ta famille, il est important d’emporter les mêmes documents pour ton conjoint et tes enfants.

Selon l’institut Pasteur il est recommandé de faire les vaccinations suivantes :

  • Hépatite A : 1 injection 15 jours avant le départ, rappel 1 à 3 (5) ans plus tard. Enfants : dès l’âge de 1 an
  • Hépatite B : deux injections espacées d’un mois, rappel unique 6 mois plus tard.
  • Rage : En cas de séjour prolongé en situation d’isolement
  • Typhoïde : En cas de séjour prolongé ou dans des conditions  d’hygiène précaires : une injection 15 jours avant le départ.

Je te l’accorde, le système de santé au Maroc est à des années lumières derrière la plupart des pays européens. En échangeant avec les expatriés ici, il s’agit du seul point noir qui les embête. Mais il ne faut tout de même pas venir au Maroc en s’attendant à un service européen.

Comparer entre le système de santé marocain et européen est insensé. Cependant, on ne peut pas loger toutes les cliniques, hôpitaux et médecins sous la même enseigne. Les compétences existent, et certaines cliniques offrent un service de qualité irréprochable.

Astuce 1 : Privilégie les cliniques et hôpitaux conventionnées CFE, ils sont généralement de meilleure qualité

Astuce 2 : Prends contact avec le consulat de ton pays d’origine, et demande quelles sont les cliniques de notoriété.

Astuce 3 : Si jamais tu te retrouves dans une ville ou village où il n y a pas de clinique conventionnée CFE, et que tu n’as aucune source d’information, base-toi sur les commentaires de google reviews pour lire les avis.

Un exemple de review pour clinique Errahma à Marrakech

Je t’offre ci-dessous la liste de notoriété des médecins qui sont aptes à communiquer avec des expatriés, et qui sont pour la plupart des cas recommandés par différents consulats. Je ne garantis pas leur compétence, et le meilleur moyen est de demander autour de toi et de prendre rendez-vous.

#9 Apprends par cœur les délais réglementaires à respecter

Après avoir échangé avec des centaines d’expatriés, j’ai constaté une chose commune : Très peu de personnes ont conscience des délais réglementaires liés à leur expatriation.

Ceci m’a étonné. Ça s’apparente à acheter un jeu de société, ne pas lire la notice et commencer à jouer.

Les délais réglementaires impliquent les institutions des deux pays : ambassades, consulats, fisc, sécurité sociale, police, douane, office des changes… etc

Les délais réglementaires à retenir sont :

183 : A partir de 183 jours passés hors de ton pays d’origine, tu es considéré comme résident fiscal au Maroc. Ceci implique de payer tes impôts au Maroc ET les impôts sur les revenus que tu reçois dans ton pays d’origine. Attention toutefois, s’il existe une convention fiscale entre les 2 pays, tu n’es imposable que dans l’un des 2

90 : Lorsque tu n’as pas encore obtenu ton titre de séjour pour résider au Maroc, tu n’as droit qu’à 90 jours sur le territoire marocain, pas un jour de plus. Passés les 90 jours, ton séjour est considéré comme illégal au Maroc, et tu risqueras une amende, une expulsion ou une interdiction de séjour, voire les trois.

Attention, j’entends souvent parler de la possibilité de prolonger ton séjour de 90 jours supplémentaires, ceci n’est plus d’actualité. Les seuls qui peuvent en bénéficier (et encore ! ) sont les voyageurs en camping car.

Pour renouveler ton séjour, tu peux tout simplement quitter le territoire marocain, et y revenir. Attention, l’aller-retour à Sebta (Ceuta pour les espagnols) pour prolonger le séjour est illégal, mais en pratique ceci fonctionne parfois. Tout dépend du fonctionnaire de service le jour du passage. Mais je recommande vivement de ne pas y avoir recours.

: Si tu viens au Maroc en voiture, sache que la durée limite pour circuler avec un véhicule étranger est de 6 mois par an, pas un jour de plus. Les 6 mois peuvent se compter de manière continue ou discontinue. Si tu envisages de garder ton véhicule au Maroc, il est nécessaire de passer par les services des douanes.

: Si ton titre de séjour est sur le point d’expirer, il est nécessaire de le renouveler 1 mois avant la fin de l’expiration. Je recommande de s’y prendre 2 mois à l’avance pour se prémunir contre tout retard administratif.

#10 Anticipe l’inscription à l’école de tes enfants

Une grande majorité d’étrangers projettent de s’expatrier au Maroc avec leurs enfants. Ici, le principal soucis est l’inscription à l’école, et tu poses la question : où vais-je inscrire mes enfants ?

Le Maroc a longtemps été imprégné du système d’éducation français, et on voit fleurir plusieurs établissements au Maroc.

Si ton expatriation est dans une grande ville : Agadir, Casablanca, Rabat, Tanger, Marrakech…le problème ne se pose pas et les alternatives existent.

Toutes les écoles européennes sont au Maroc : italienne, belge, française, anglaise, espagnole…etc

Les frais liés à l’éducation dans une mission étrangère au Maroc sont extrêmement élevés, j’en parle dans l’article sur le coût de la vie au Maroc. Ce sont des frais qu’il faut anticiper si tu veux garantir un système d’éducation pas très dépaysant à tes enfants.

Astuce : il y a une possibilité d’inscrire tes enfants dans des programmes d’enseignement à distance. L’un de ces programmes est appelé CNED, qui s’adresse à tous les publics, quelle que soit leur nationalité. Pour le système belge, une plateforme d’enseignement à distance créée par l’état est aussi disponible.

Astuce 2 : pour les enfants de bas âge, il existe des crèches adaptées aux expatriés. J’en parle plus en détails dans l’article sur comment trouver une crèche pour expatriés au Maroc.

Il ne faut pas aussi oublier de te renseigner sur les dates d’inscription. Tu n’as pas envie que ton enfant se voit privée de la rentrée pour un oubli de dates.

Concernant les établissements scolaires en présence, il est préférable de les appeler directement vers le mois d’avril précédant l’année scolaire.

Pour l’inscription au CNED, retiens les dates suivantes :

  • A partir du 1er juin : demande de dossiers
  • Du 1er juillet au 31 décembre (date limite) : dépôt des dossiers. 
  • Dérogation jusqu’au 31 mars : pour les élèves inscrits depuis le début de l’année dans un établissement en présence et ne pouvant plus le fréquenter.

Attention : L’avis du DASEN est obligatoire ainsi qu’un exeat de l’établissement précédent. Les dossiers devront être complets et les documents “à renvoyer” remplis en lettres CAPITALES.

#11 Passe la douane avec succès

Tu es prêt à venir au Maroc, et tu as peur de rencontrer un problème au niveau de la douane aux frontières ?

Il est clair que douane marocaine est réputée d’être l’une des plus exigeantes du monde. Personne n’a envie de se retrouver dans cette situation, d’être le seul à être écarté de la file, et de te retrouver dans le bureau des services de douane à répondre à leurs questions.

Ne t’inquiète pas, suis mes conseils à la lettre et tu passeras le contrôle douanier sans aucun soucis :

  • Prends le circuit vert si tu n’as rien à déclarer. Prends le circuit rouge si tu as de la marchandise ou de la devise à déclarer.
  • Il existe une liste de produits (et d’animaux) nécessitant une déclaration douanière
  • L’importation des biens personnels se fait en franchise : sans payer de taxe
  • En cas de changement de résidence, il faudra présenter l’inventaire détaillé des objets importés, présenter le certificat de changement de résidence,  
  • Si tu comptes passer 90 jours au Maroc, munis-toi de ta réservation d’hôtel
  • Il n y a pas de limite à l’argent que tu rapatries au Maroc, toutefois tu dois déclarer tous tes billets de banque d’un montant supérieur à 100.000 Dhs. Conserve la déclaration de devise, elle te servira plus tard !
  • Tu dois déclarer tous les effets et chèques que tu transportes
  • Les produits détaxés autorisés : 250 gr de tabac, 2 litres de vin ou de bière, 1 litre de spiritueux, 25cl d’eau de toilette, 10cl de parfum
  • Les produits prohibés sont : les armes et munitions, drogues sous toutes les formes, objets contraires aux mœurs et à l’ordre public, absinthe, essence d’anis.
  • Note : Depuis octobre 2019, il n’est plus nécessaire de remplir la fiche de débarquement à donner à la police. Une étape en moins !

#12 Trouve un logement

Trouver un logement est sans aucun doute l’étape la plus fastidieuse pour tout expatrié. Elle est encore plus difficile, parce qu’on te vend, ou te loue le logement 20% à 50% plus cher que le prix du marché, tout simplement parce que tu es étranger.

L’offre immobilière au Maroc varie d’une ville à l’autre. Il est plus facile et moins coûteux de louer dans un petit village que dans Casablanca.

J’ai fait une étude comparative basée sur des rapports officiels sur le coût du logement au Maroc, tu pourras la trouver dans cet article.

Avant de donner mes étapes à suivre, retiens-bien que je ne te recommande pas d’acheter un logement au Maroc avant d’avoir passé au moins 3 ans au pays. En louant, tu ne prends pas de risque financier, tu peux changer de ville quand tu le désires, et surtout en cas de retour définitif à ton pays, tu n’as pas une maison à vendre sur le dos.

J’aimerais que tu commences ta recherche de logement des mois avant que tu ne sois sur place. De cette façon, tu as une idée préalable sur le marché marocain et sur les prix de logement.

La recherche 

Commence par chercher sur les sites internet suivants :

Lis bien la description du bien, regarde les photos, renseigne-toi sur l’emplacement.

Privilégie les annonces sérieuses avec une description complète du bien

Une fois que tu as bien repéré le quartier souhaité, fais une recherche simple sur internet, et lis quelques articles sur le quartier pour savoir s’il est sécurisé, proche des commodités, propre…etc

Fais aussi une recherche sur google maps ou google street view pour avoir un visuel sur l’endroit.

Utilise google street view pour regarder le quartier souhaité en vision 360+

N’hésite pas à poser des questions à l’annonceur pour des photos supplémentaires ou autre.

Attention : la majorité des annonceurs sur ces sites sont des intermédiaires (dits semsars), et il est rare de trouver une annonce venant du propriétaire lui-même. Pose la question à l’annonceur avant d’entrer dans d’autres démarches.

La deuxième méthode de recherche est via une agence immobilière. Tu peux banalement taper « agence immobilière Agadir » sur google, et tu en contactes quelques-unes.

Donne tes critères détaillés, ton budget, et ils s’occuperont de la recherche pour toi.

Astuce : Tous les échanges avec l’agence immobilière doivent être officiels (par email ou courrier), y compris l’offre de location/d’achat et le contrat.

La visite sur place

Si une personne est disponible au Maroc pour faire la visite à ta place, n’hésite pas à choisir cette solution. Ceci t’épargnera de perdre ton temps pour un bien immobilier qui n’en vaut pas la chandelle. Un premier avis d’un proche ou ami sur place t’économisera du temps.

Autrement, tu organiseras les visites toi-même une fois au Maroc. Essaie d’optimiser tes visites, surtout pour une ville comme Casablanca. Vérifie tout ce qu’il faut, pose toutes les questions et n’hésite pas à prendre des photos ou vidéos.

Astuce : essaie d’être accompagné par un marocain lors d’une visite. Les négociations seront plus aisées de cette manière. Car malheureusement, il y a une différence entre le prix de location/vente entre un étranger et un marocain.

Ce que tu dois payer

Opération Honoraires de l’agence
Vente immobilière 2,5% H.T. (3%TTC) sur la valeur totale du bien payable par chacune des parties : vendeur et acheteur
Location longue durée (12 mois et plus) 1 mois H.T. du montant de la location payable par chacune des parties : locataire et bailleur
Location courte durée (3 mois)
Location courte durée (6 mois)
25% H.T. du loyer mensuel

50% H.T. du loyer mensuel

N’oublie pas qu’il faudra payer 1 mois de caution et 1 mois à l’avance aussi.

En gros, si tu passes par une agence bancaire, et que le prix de la location est de 5000 Dhs par mois, il faudra t’acquitter de 15.000 Dhs (5000dhs de caution + 5000dhs du mois à l’avance + 5000 dhs de frais d’agence)

Au cas où le contrat est conclu entre toi et le propriétaire directement, tu n’as à payer qu’un mois à l’avance et la caution. Du coup 10.000 Dhs pour notre exemple.

Astuce : Si ta trésorerie le permet, demande au propriétaire s’il est possible de payer ton loyer trimestriellement ou semestriellement. En échange, il devra diminuer le prix de location. Cette pratique est courante.

Les documents

Le propriétaire généralement demande au locataire une copie des 3 derniers relevés de salaire, une attestation de travail et la copie du passeport. S’ils sont demandés par l’agence, envoyez-les par email.

Après vérification des documents, un contrat entre les deux parties fait office de preuve juridique. Je rappelle que le contrat doit obligatoirement être légalisé dans la préfecture la plus proche.

Un état des lieux d’entrée et de sortie ne sont pas toujours établis au Maroc. Aucune obligation dans la loi n’exige de les faire.

Au final rappelle-toi qu’un bon logement, dans un quartier correct proche des commodités, et des documents établis en bonne et due forme sont des critères importants pour la réussite de ton expatriation.

#13 Demande ton titre de séjour

Le titre de séjour n’est pas obligatoire pour s’expatrier au Maroc, mais il permet de passer plus de 90 jours, de travailler, de bénéficier d’abattement fiscal et de pas être obligé de quitter le territoire tous les 3 mois.

Plus de 2000 titres de séjour sont remis chaque année au Maroc en faveur des demandeurs. Bien évidemment, il y a des rejets de demandes, mais si ton dossier est complet, il n y a aucun risque.

Pour avoir toutes les étapes d’obtention du titre de séjour, je t’invite à te référer à l’article écrit précédemment sur comment obtenir un titre de séjour au Maroc ?

Je rappelle que cette étape ne concerne que les expatriés désirant obtenir une résidence au Maroc. Si tu comptes passer 3 mois au Maroc et revenir dans ton pas d’origine, tu n’es pas obligé de suivre tout ce qui a été expliqué.

Attention : la carte de séjour est obligatoire pour les mineurs depuis septembre 2019. Ils ne peuvent plus être pris en charge par leurs parents.

Attention : Être résident administratif au Maroc, ne veut pas forcément dire que tu es résident fiscal. Pour être résident fiscal, il faut obligatoirement avoir passé plus de 183 jours au Maroc, et contacter le centre d’impôts de ta ville d’origine.

#14 Enregistre-toi au consulat de ton pays

Une fois arrivé, que tu as passé la douane, que tu t’es installé à la maison et que tu as passé ta première nuit au Maroc, tu te réveilles avec des questions. Que vais-je faire ensuite ?

Ma réponse est d’aller t’enregistrer auprès du consulat de ton pays. Ceci est une étape longuement snobée et ignorée par la plupart des expatriés car elle est facultative. Et pour être honnête, la majorité ne le font pas, parce qu’ils ignorent que ça se fait.

L’inscription au consulat (ou l’inscription au registre consulaire des étrangers établis au Maroc) n’est pas obligatoire, mais elle est vivement recommandée. Cette formalité rapide et gratuite facilite tes démarches administratives au Maroc, par exemple pour voter aux élections ou pour demander une carte d’identité.

Grâce à l’inscription consulaire, tu pourras :

  • Renouveler tes documents d’identité (passeport, carte nationale d’identité…)
  • Obtenir ourse pour un enfant scolarisé dans un établissement du pays d’origine en Europe ou hors Europe. 
  • Voter aux élections : présidentielle, référendum, européennes, législatives et consulaires.
  • Bénéficier de réduction des tarifs des légalisations et des copies conformes

Il est à noter que l’inscription consulaire prend fin entre 3 et 5 ans, dépendant des consulats.

En cas d’agression ou d’accident grave, le consulat peut te transmettre une liste de médecins, d’hôpitaux, de services d’urgence, et te renseigner sur les démarches à effectuer localement (dépôt de plainte auprès de la police…).

Note bien que les frais de rapatriement et d’hospitalisation ne sont pas pris en charge par les services consulaires, il est donc fortement recommandé de souscrire un contrat d’assistance et de rapatriement avant un séjour à l’étranger.

Astuce : Pour les français, en plus de l’inscription consulaire, je recommande de t’inscrire à la plateforme Ariane, plateforme sécuritaire qui te prévient en temps réel lors d’un risque d’attentat ou de catastrophe naturelle.

#15 Ouvre un compte bancaire au Maroc

Tu arrives au Maroc, et tu ne sais pas quel banque choisir ? Quel compte ouvrir ? Tu ne connais pas la différence entre un compte en dirhams convertibles et non convertibles ?

Ne t’inquiète pas, on est tous passés par là.

Pour te donner les étapes exactes, je t’invite à lire mon article sur comment ouvrir intelligemment un compte bancaire au Maroc.

#16 Signe tes contrats d’abonnement utiles au Maroc

Maintenant que tu es installé, tu as besoin d’eau, d’électricité, d’internet, de téléphone…

Comment installer l’eau et l’électricité ?

Avant toute chose, demande au bailleur de ton bien immobilier s’il prend en charge les frais d’eau et d’électricité.

Si ce n’est pas le cas, adresse-toi à la régie de ta ville avec une ancienne facture (du locataire précédent). Ils se chargeront de te donner les documents nécessaires pour ouvrir ton compte.

Chaque ville dispose de régies autonomes ou d’entreprises privées qui gèrent l’installation et la distribution d’eau et d’électricité.

Tout dépend des régies, mais généralement les documents demandés sont :

  • Copie de l’ancienne facture
  • Copie du contrat de bail
  • Copie du passeport
  • Frais liés à l’installation

Comment installer internet à la maison ?

3 opérateurs exercent au Maroc : Maroc Telecom, Orange et Inwi

Tout d’abord, commence par te renseigner sur les offres que les opérateurs proposent sur leurs sites web :

Tu peux aussi te renseigner sur les offres en allant directement à leur agence. Chaque grande avenue dispose d’une agence d’un grand opérateur.

Pour ouvrir un compte il faudra être muni de ton passeport, ton contrat de bail avec l’adresse exacte et de signer les contrats avec l’opérateur.

Un technicien interviendra dans un délai de maximum 48 heures pour configurer la ligne internet. Il est important que tu sois chez toi au moment de l’intervention du technicien.

Comment téléphoner au Maroc ?

Suis la même procédure que pour internet. Il est toutefois possible de :

  • Souscrire à un abonnement plafonné à un nombre d’heures précis selon tes besoins
  • Acheter une carte SIM, et l’alimenter via des cartes de recharge de 10 Dhs à 100 Dhs

La couverture marocaine est généralement bonne, même dans les petits villages. En ville, il est possible de se connecter à un réseau 4G sans aucun problème.

#17 Prépare ton réseau de contacts et ta vie sociale

C’est connu, on ne sent jamais plus étranger qu’en étant dans un autre pays, et on est le plus souvent heureux de rencontrer des citoyens de son pays d’origine. D’où l’intérêt d’une vie sociale et associative.

A moins que tu veuilles passer tes jours au Maroc en mode ermite, il est important de te construire un réseau de contacts et d’amis pour ton quotidien.

Commence par rejoindre les groupes Facebook d’expatriés

Il existe des communautés Facebook très développées, avec des échanges constructifs. Commence par les rejoindre, de parler de ton projet d’expatriation, et de trouver des affinités avec les membres. La plupart de ces groupes organisent des rencontres dans toutes les villes du Maroc.

Mes propositions de groupes :

Inscris-toi dans une association d’expatriés

Beaucoup d’associations qui aident les expatriés existent au Maroc, et il faudra que tu t’y inscrives une fois sur place. L’UFE par exemple (union des français à l’étranger) est ouverte à tous les francophiles et apporte l’aide nécessaire à ton intégration. En plus, ils organisent souvent des tournois de golf, pétanque, des sorties, des diners… chose qui te permettra de retrouver des compatriotes et de tisser des liens avec eux.

Intègre des clubs, mouvements et associations diverses

Tu as un sport favori ? une cause que tu défends ? ou tu aimes aider dans un cadre associatif ?

Laisse-moi te dire que toutes les disciplines sportives et toutes les causes associatives existent au Maroc. Les expatriés sont très actifs dans ce sens, et une grande partie d’entre eux ont créé leurs propres associations.

Les retraités expatriés par exemple ont énormément de temps libre, pourquoi ne pas en profiter pour intégrer une association, apporter ton expertise et rencontrer de nouvelles personnes ?

Attention toutefois à ne pas dévoiler tes informations personnelles, tes adresses ou tes informations bancaires au premier venu. Certaines personnes prétendront l’amitié, alors qu’elles tiennent un couteau derrière le dos.

#18 Bonus pour les retraités

Pour les retraités, il existe certaines spécificités à connaitre :

  • Prends contact avec ta caisse de retraite dans ton pays d’origine au moins une fois par an
  • Produis un justificatif d’existence, et soumets-le via le portail de l’assurance retraite avant la fin de chaque année
  • En tant que retraité expatrié au Maroc, tu bénéficies d’un abattement de 55% sur le montant brut annuel de ta pension de retraite jusqu’à 168 000 DH et un abattement de 40% au-delà de cette somme
  • Tu bénéficies aussi d’une réduction de 80% du montant de l’impôt, à condition que ta pension ait été transférée à un compte en dirhams non convertibles
  • Malheureusement, pour certains pays (notamment la France), en ce qui concerne les pensions publiques (fonctionnaires), elles sont imposées uniquement en France.
  • Au Maroc, il n’y a pas d’impôts sur la fortune, ni de droits de succession
  • Une expatriation peut avoir un impact sur la transmission du patrimoine. Il est conseillé de faire le point avec l’administration fiscale et un notaire avant ton départ.

Conclusion

Bien entendu, chacun appréhende son projet d’expatriation à sa manière, et la transition se sait de façon différente selon chaque individu. Par exemple, un départ volontaire n’aura pas les mêmes répercussions qu’un départ contraint. La compétence à maîtriser le plus est “de ne pas te décourager et de te rappeler la raison de ta présence au Maroc lors des moments délicats”…d’où l’importance de fixer des objectif pour ton projet.

L’expatriation au Maroc peut s’avérer une expérience formidable, si et uniquement si elle est bien préparée. Ne néglige surtout pas le côté pratique de l’expatriation (sécurité sociale, travail, déménagement…) pour éviter les mauvaises surprises et entamer ta nouvelle expérience en toute tranquillité.

Et toi, qu’est-ce que tu attends pour ne pas venir au Maroc ?

Share:

4 comments

  1. claude POUESSEL 22 février, 2020 at 15:07 Reply

    Bonjour,
    Dossier très intéressant et pleins de bons conseils et astuces….
    Suivi du dossier médical…, conseil d’une mutuelle complémentaires en + de la CFE,
    liste hôpitaux conventionnés CFE, liste des vaccinations, pas d’achat immo avant 3 ans dans le pays…
    la négo des prix de location, accompagnement d’un marocain local, pour négocier une visite IMMO…
    Très intelligemment fait… et simple de lecture
    Encore merci, document précieux,
    Claude

  2. Ndeye 25 février, 2020 at 00:37 Reply

    Bonjour
    Merci pour les infos mais il N’y a pas juste que des français expat au maroc, je suis sénégalaise expat et je ne me retrouve ps trop sur tes articles.
    Pense aussi au Africain qui ont besoin d’infos qui les correspondent pour le Maroc

    • Achraf Oudini 25 février, 2020 at 10:32 Reply

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Toutes les communautés sont bienvenues sur le Maroc et sur le blog. Tout au long de l’article, je parle des différentes nationalités. Des fois, j’insiste sur les français parce qu’ils sont quand même plus de 60.000 au Maroc à la date où j’écris cet article, sans compter les non résidents. La communauté africaine et surtout sénégalaise est au coeur de l’expatriation au Maroc.

Leave a reply